samedi 13 août 2022

Karl Wan, styliste tropicale

Il a bravé les « non » et embrassé les « oui » pour vivre son rêve d’entreprendre ! Karl Wan, styliste polynésien, est le créateur de la marque Arona Paris. Le talentueux designer de mode cultive sa passion du textile depuis qu’il est en âge de savoir dessiner. Rencontre avec un artiste insulaire et prolifique du Pacifique Sud.

Karl Wan est ce que l’on appelle un fashion boy. Un autodidacte repéré en 2014 par le directeur artistique de la Tahiti Fashion Week, Alberto Vivian. C’est lui qui lui offre son premier podium. A daté de ce jour sa carrière de styliste et couturier est lancé à Tahiti.

Et puis à l’aube de ses 30 ans, le jeune et modeste enfant élevé par un grand père tahitien agriculteur et une grand-mère française directrice d’école de la presqu’île veut vivre son rêve : voir ses créations applaudie par le tout Paris.

karl-wan-designer-shoot
Photo : Teiki Dev

Conscient que « Dans la vie, les opportunités existent, elles se provoquent et que l’on ne gagne pas à tout les coups » Karl part en quête de renouveau et d’inspiration. Dans ses bagages un carnet de contact bien maigre. Il mettra trois ans à se tisser son réseau.

3 années marquées par deux faits majeurs. Le premier et pas des moindres, il a été le premier polynésien à défiler à Paris. Une opportunité qui s’est présenté sous les traits du Concours National des Jeunes Créateurs organisé par l’ISC Studio Paris. La seconde, la création de sa marque : ARONA PARIS.

« J’aimerai que ma marque soit prise au sérieux par un des publics les plus exigeant, le public français. » confie le tahitien, mais voilà, ses grandes ambitions se heurtent à des contraintes financières. Karl n’a pas d’autres choix que de multiplier les casquettes.

Il fait ce que beaucoup ont déjà fait avant lui : avoir un deuxième job. Et il fait bien, cela favorise le développement de sa marque « je trouve évidemment que les choses n’avancent pas assez rapidement, toutefois il y a eu pas mal d’avancés ». affirme le styliste.

karl-wan-designer-shoot
Photo : Elia B Photography

Pour ne pas se sentir submergé par la vague du métro-boulot-dodo quotidien, il voyage et s’évade dans des endroits totalement à l’opposé du monde de la mode et des paillettes. Un dépaysement propice à son imaginaire fertile. Ainsi est né son prochain défi : être en vente dans des boutiques parisiennes en 2021. « Nous nous devons d’innover, de suivre et de faire partie des tendances actuelles, toutefois attention à ne pas nous perdre, gardons nos valeurs et nos qualités de polynésiens. »

Il a donc lancé un appel sur la toile pour mener à bien son projet. La solidarité légendaire des Polynésiens ne lui a pas fait défaut. « 20 % de l’objectif atteint en 6 jours! » nous dit Karl.
Dans cette Polynésie qui veut s’ouvrir au monde par le biais de tout ce qui fait son ADN, Karl se dit prêt à le re-dévoiler aux moyens de projets innovants. Il envisage ainsi « De porter haut et fort le savoir de la « main » polynésienne ; de l’associer au fabuleux savoir-faire français et de créer à deux quelque chose d’encore plus beau. »

Avant de clôturer notre entretien nous avons souhaitez savoir ce que dirait le Karl adulte au petit Karl et voici sa réponse :
« Que le chemin qu’il est sur le point de prendre sera énormément semé d’embûches, qu’il a raison de rester borner et surtout qu’il a raison de ne pascroire toute les personnes qui lui ont dit et lui diront « Non ».

karl-wan-designer-arona
Photo : Marc Williams

Autres Articles